Navigation Menu+

George Boole à l’origine du langage binaire

George Boole est un mathématicien, logicien et philosophe britannique. C’est grâce à son initiative que la logique moderne a vu le jour avec la création de l’algèbre de Boole. Sa logique moderne est, en effet, basée sur une structure algébrique et sémantique. À noter que ce père du langage binaire a été né le 2 novembre 1815 à Lincoln au Royaume-Uni. Il a rendu l’âme le 8 décembre 1864 à Ballintemple en Irlande.

George Boole, une personne à l’origine des bases de l’informatique

george-boole.jpg

Les principaux domaines de George Boole tournaient autour des mathématiques, équations différentielles et probabilité. Il n’a pas non plus pris à la légère l’analyse. Il a mis à disposition du grand public ses travaux d’algèbre, pendant qu’il travaillait en tant que professeur et directeur d’établissement dans la région de Lincoln. En 1844, grâce à ses travaux, George Boole a pu décrocher la Royal Medal de la Royal Society. Entre 1844 et 1854, il a fait voir le jour à l’algèbre binaire, appelée booléenne. Cette logique est fondée sur deux principales valeurs numériques, dont 0 et 1. Cette algèbre mise au point par George Boole occupe, aujourd’hui, une place importante dans diverses applications liées à la téléphonie mobile et surtout à l’informatique, comme nous l’enseigne Ingesup, école informatique. Les étudiants s’accordent ainsi à dire à travers les avis ingesup que le langage binaire est une notion de base à connaître pour comprendre l’informatique et son évolution.

Sa biographie

sa-biographie.jpg

Fils des parents pauvres, George Boole n’avait pas les moyens de payer ses études à l’université. Il a dû donc se contenter de l’autodidacte. Toutefois, il est reconnu par ses capacités intellectuelles. Sans accompagnement d’autrui, il a pu apprendre différentes langues, dont latines, allemandes, françaises et italiennes. À seulement 16 ans, George Boole a occupé le poste d’enseignant, un emploi lui permettant déjà de soutenir sa famille. Quatre années plus tard, c’est-à-dire à l’âge de 20 ans, il a pu fonder sa propre école. C’est depuis qu’il a décidé de plonger entièrement dans les études mathématiques.